Coogle map satellite

Coogle map satellite

Depuis la création des cartes virtuelles, il est facile de trouver des régions et même des adresses rien qu’en se connectant sur internet. Google map satellite en fait partie et constitue même le principal outil de localisation en ligne. Zoom sur ses particularités et sur son fonctionnement.

Historique de Google Maps

Google Maps a été mis en ligne en 2004. Il fut lancé en premier lieu au Canada ainsi qu’aux États-Unis. L’année suivante, Google lui donna le nom de Google Local et le lance en Grande-Bretagne. Ce n’est qu’en 2006, que cette carte satellite arrive en France, en Italie, en Espagne ainsi qu’en Allemagne. Elle est alors disponible sur les appareils mobiles tels que les smartphones et les tablettes ainsi que sur les PC. Elle permet de voir les pays et même les rues de manière détaillée. Elle dispose actuellement de 3 sortes de vues, à savoir : le plan classique, la vue satellite ainsi que la vue hybride. Depuis, sa création, des améliorations ont été apportées aux photos satellites et à la couverture.

Le début des clichés satellites

Son créateur apporte des améliorations à Google Maps en avril 2005. Elle donne alors des images mobiles qui facilitent la navigation et le déplacement sur la carte, même si certaines prises de vues ne se font pas encore à partir de l’espace. Toutefois, grâce à une amélioration faite en juin 2005, les photos sont de bonne qualité même si on les agrandit. C’est le cas, par exemple, de celles de l’Islande, du Mexique, de la France et des Bahamas. Cela a également permis de faire apparaître des bâtiments publics situés dans le Nevada ou la Zone 51. Dans le cadre de la commémoration de la naissance de Neil Armstrong, Google introduit la lune dans cette carte virtuelle avec l’aide de la NASA. On y trouve alors les lieux d’atterrissage de toutes les missions d’exploration à partir d’Apollo 11 jusqu’à Apollo 17. Cette option porte le nom de Google Moon.

Les fonctions de Google Maps

Cette carte en ligne peut être assimilée au GPS et elle est modifiable. Effectivement, les internautes ont la possibilité d’y personnaliser les balises et d’y ajouter des données. Ils peuvent alors y intégrer un bâtiment ou un lieu à partir d’une photo suffisamment grande pour faciliter la lecture. Elle permet également de déterminer la distance qui sépare un lieu d’un autre et d’évaluer les frais de déplacement (selon le moyen de transport).

S’ajoutant à ces fonctionnalités, la géolocalisation en 3D permet de circuler dans des endroits précis et de découvrir ses coins et recoins en manipulant la souris.

Street View et la géolocalisation 3D

Afin de voir des images en 3D sur Google map satellite, il faut se rendre sur street view qui est représenté par un bonhomme de couleur orange nommé Pegman qui se situe dans un angle de la carte. Il faut ensuite, taper le nom de l’endroit à visiter dans la partie destinée à la recherche et d’envoyer la requête. Lorsque l’image apparaît, il suffit de se servir de la souris pour déplacer Pegman sur une adresse et pour voir les rues, les maisons, les marchés, les centres commerciaux ainsi que d’autres détails. Toutefois, il faut souligner que certaines villes de campagne sont encore en 2D.

À titre d’information, Google Street view est une fonctionnalité qui vient s’ajouter à Google Maps et Google Earth le 25 mai 2007. Elle donne l’image d’un lieu sous un angle de 360° grâce à l’Immersive Media. Cette méthode consiste à envoyer des véhicules munis de caméras pour prendre des photos dans différentes régions du monde puis à assembler les clichés obtenus avec un logiciel spécifique avant de les placer dans la carte. Ces voitures sont également dotées d’un système capable d’intercepter les signaux Wi-Fi et 3G/GSM afin de faciliter la création d’une liste. Au début, street view ne portait que sur des villes américaines, mais il s’est vite amélioré et s’est étendu en Europe et en Asie.

L’amélioration des images satellites

Le 27 juin 2016, Google annonce la rénovation des images satellites qu’il utilise pour Google Maps. Elles sont alors de meilleure qualité puisque leur résolution atteint 700 mille-milliards de pixels. Pour cela, Google s’est servi du satellite Landsat 8 de la Nasa. La mise en orbite de ce dernier remonte en 2013 où il commence à prendre des photos. Cette carte satellite nouvelle génération est alors une carte épurée sans la moindre trace de nuage. Avant la Landsat 8, c’est la Landsat 7 qui était en charge de la production des images diffusées sur Google Maps.